Skip to content
Médecin Généraliste

"La maladie coronarienne stable en médecine générale" - DPC n°10762000026 S1


Cours
Aucun code d'accès requis
S'inscrire sur la liste d'attente

À propos

A l’issue de cette session les participants seront en mesure de :

Evaluer la probabilité de maladie coronaire stable devant des douleurs thoraciques chroniques
Confirmer le diagnostic de maladie coronarienne stable en coordination avec le cardiologue
Identifier les examens à la recherche d’une ischémie myocardique
Contrôler tous les facteurs de risque de la maladie athéromateuse
Identifier la stratégie thérapeutique
Suivre ces patients dans le cadre d’une prise en charge multidisciplinaire en y associant une activité physique régulière.

"La maladie coronarienne stable en médecine générale"

DPC n°10762000026 S1

Ce programme a été revu par le comité pédagogique.(*)

Cible

Ce programme est éligible aux spécialités suivantes:

Médecins généralistes

Résumé

La maladie coronarienne stable comprend différentes phases évolutives de l’atteinte coronarienne y compris le post-infarctus à l’exclusion des situations où l’obstruction coronarienne domine la présentation clinique (syndrome coronaire aigu).

Il s’agit de la troisième affection longue durée la plus fréquente derrière le diabète et les affections malignes.

Le taux de mortalité annuel en rapport avec les coronaropathies a tendance à diminuer alors que la prévalence des coronaropathies n’a pas diminuée, suggérant une amélioration du pronostic des coronariens que l’on peut expliquer par l’amélioration de la gestion des événements coronariens aigus et du contrôle des facteurs de risque en prévention secondaire.

Il s’agit de repérer cliniquement de façon simple la maladie coronarienne où le médecin généraliste est fortement impliqué à partir des caractéristiques des symptômes.

L’électrocardiogramme de base est important pour rechercher une ischémie myocardique ou une séquelle d’infarctus du myocarde.

Il sera nécessaire de confirmer le diagnostic de la maladie coronanarienne stable en coordination avec le cardiologue à partir d’examens non invasifs à la recherche d’une ischémie myocardique (épreuve d’effort, scintigraphie myocardique, écho d’effort, écho Dobutamine voire coroscanner) afin évaluer le risque d’événements futurs.

La stratégie diagnostique est résumée par le choix des examens qu’il s’agisse d’examens à visée ischémique déjà cités, de la fraction d’éjection du ventricule gauche à l’échocardiographie doppler mais aussi de la coronarographie diagnostique justifiée en cas d’anomalies à l’épreuve d’ischémie mais également chez les patients qui ne peuvent pas avoir une imagerie de stress ainsi que chez les patients avec un angor typique et une fraction d’éjection inférieure à 50%.

Il conviendra d’évaluer le risque d’événements futurs en cas de maladie coronarienne stable confirmée puis traiter le patient atteint de maladie coronaire stable à partir de la stratégie thérapeutique qui repose sur la mise en œuvre des règles hygiéno-diététiques recommandées et du traitement médicamenteux optimal de la maladie coronaire stable.

Celui-ci repose sur un betabloquant, l’Aspirine, une statine, un inhibiteur de l’enzyme de conversion à partir de l’acronyme BASI utilisé dans le post-infarctus.

Dans tous les cas, la correction des facteurs de risque s’impose avec le sevrage tabagique, la correction de la dyslipidémie avec un niveau de cholestérol à apprécier en fonction des recommandations, la correction du diabète avec une hémoglobine A1C inférieure à 7%, le traitement d’une hypertension artérielle auxquels on y associera un régime hypocalorique peu salé avec la pratique d’une activité physique régulière ainsi qu’une éducation thérapeutique idéalement pendant la réadaptation cardiaque.

Le patient sera acteur de sa propre santé connaissant ainsi sa maladie, les signes d’alerte afin de favoriser une meilleure observance thérapeutique. 

C’est dire l’importance de la coordination entre le médecin généraliste et le cardiologue dans le cadre de cette prise en charge multidisciplinaire améliorant ainsi le pronostic de ces patients en réduisant la morbi-mortalité et en améliorant la qualité de vie.

 

A l’issue de cette session les participants seront en mesure de :

 

Evaluer la probabilité de maladie coronaire stable  devant des douleurs thoraciques chroniques

Confirmer le diagnostic de maladie coronarienne stable en coordination avec le cardiologue

Identifier les examens à la recherche d’une ischémie myocardique

Contrôler tous les facteurs de risque de la maladie athéromateuse

Identifier la stratégie thérapeutique

Suivre ces patients dans le cadre d’une prise en charge multidisciplinaire en y associant une activité physique régulière.

Type d'action

Programme Mixte en 3 étapes ( e-Learning) 

Durée totale : 9 heures

 

Formation continue 

  • Evaluation des connaissances 

    • Non Présentiel

      • Nombre d'heures effectives : 1 H

  • Mise au point et apport de connaissances

    •  Présentiel

      • Nombre d'heures effectives : 7 H

  • Evaluation des acquis

    • Non Présentiel

      • Nombre d'heures effectives : 1 H

Intervenant(s)

Concepteur du dossier pédagogique : 

Docteur ASSYAG Patrick


Expert : 

Docteur TOUATI CLAUDE 

 

      Date et Lieu

      Non présentiel 

      Evaluation  des pratiques professionnelles 

       Du 9 Mars  2020 au 6 Avril 2020 

      Durée 2 Heures


      Présentiel 

      LECHEM CHAMAYM

      22 rue Rossini 06000- Nice

       

       Le 16 et 23 Mars  2020

       

       

      Pour recevoir votre attestation et être indemnisé par l'AN DPC, vous devez avoir validé l'ensemble des modules avant la date limite de clôture du programme.

                                                          

      Retourner en haut